LE CONCEPT

Gradation réponse locale 40 outils
Quel que soit l’angle sous lequel on aborde les problèmes de délinquance et/ou d’incivilités, deux volets d’action sur la politique de tranquillité publique émergent généralement :

- La prévention (l’anticipation),
- La répression (coercition).

Parce qu’il s’agit de répondre rapidement aux premiers signes d’infraction et/ou d’incivilité, la collectivité locale (ou territoriale) doit s’employer activement dans la prévention de la délinquance avec tous les acteurs institutionnels et associatifs mobilisés sur cette thématique.

Cette réaction aux désordres s’appuiera utilement sur le concept de gradation de la réponse locale. Chaque fait et/ou désordre relevés devant provoquer une réponse précise et rapide de la collectivité au risque de voir ces faits se renouveler, voire s’amplifier.

La nature ayant horreur du vide, chaque pouce de terrain laissé à la délinquance est automatiquement conquis. Chaque pouce de terrain à reprendre aux délinquants entraînera de facto un engagement conséquent en termes de moyens humains, matériels et financiers.

Le schéma ci-dessus précise ce concept de gradation dans la réponse locale donnée aux désordres.

En fonction de la nature, de la gravité ou des conséquences du désordre, l’intensité de la réponse locale s’adaptera au mieux pour rétablir la tranquillité publique.

Bien souvent c’est la combinaison de plusieurs outils mis en œuvre par l’autorité territoriale (en coordination avec ses partenaires) qui confirme la réussite de l’entreprise.

« Il y a quelque chose de pire dans la vie que de n’avoir pas réussi, c’est de n’avoir pas essayé  » …(Théodore Roosevelt)




eddieait |
Eliecordier |
Jacquesguerinpourlaccpif |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Philinsoumis
| Le Quesnoy En Marche!
| Lesmembrollaisunis